La fréquentation des musées et des sites a repris en 2021, mais reste très inférieure à 2019

Le Clic (Club innovation et culture France) publie une synthèse des résultats de fréquentation des principaux musées et sites au cours de l'année 2021. Les résultats montrent une reprise sensible de la fréquentation l'an dernier, mais qui est très loin de permettre de revenir aux chiffres d'avant la crise sanitaire. Celle-ci a en revanche dopé la fréquentation numérique.

Le Clic (Club innovation et culture France) publie une synthèse des résultats de fréquentation des principaux musées et sites au cours de l'année 2021. Il s'agit en l'occurrence de la collation et de la compilation des chiffres publiés par les principales institutions muséales. L'une des originalités de ce travail, directement liée à la vocation du Clic, est de s'intéresser non seulement à la fréquentation physique, mais aussi  à la fréquentation numérique. Les résultats montrent une reprise sensible de la fréquentation l'an dernier, mais qui est très loin de permettre de revenir aux chiffres d'avant la crise sanitaire.

Un retard de l'ordre de 66%par rapport à 2019

Pour comprendre ces chiffres, il faut rappeler que, l'an dernier, les musées et la plupart des sites ont rouvert seulement le 19 mai 2021, après plus de quatre mois de fermeture. Ils avaient déjà connu deux périodes de fermeture en 2020. En outre, ils ont été soumis un temps à des jauges de capacité et à des mesures de prophylaxie sanitaire. Une situation qui nuit évidemment très fortement à la fréquentation physique des lieux. Parmi les musées ayant déjà publié leurs résultats, les chiffres font certes apparaître une reprise de la fréquentation de 39,7% pour les groupes de musées (comme les musées de la ville de Paris, le musée d'Orsay-Orangerie, le Louvre et Delacroix...) et de 31,8% pour les musées individuels. Ces chiffres s'entendent par rapport à l'année 2020, qui vu un effondrement de la fréquentation inédit depuis 1945 après des années de hausse continue. Malgré cette reprise en 2021, les chiffres restent encore très inférieurs à ceux de 2019 : -67,4% pour les groupes de musées et -66,1% pour les musées individuels.

Parmi la cinquantaine de musées et sites dont le Clic publie les résultats, les chiffres apparaissent très contrastés. Si on prend le plus emblématique des musées français, autrement dit Le Louvre, la fréquentation frisait les 10 millions de visiteurs en 2019 (9,97 millions), avant de s'effondrer à 3,5 millions en 2020, puis de remonter à 4,76 millions en 2021. Malgré cette reprise, le recul est encore de 55% par rapport à 2019. Une telle situation n'est évidemment pas neutre. Le Louvre a ainsi perdu l'an dernier 80 millions d'euros de recettes de billetterie par rapport à 2019. Ces pertes devaient toutefois être compensées par l'État à hauteur de 70 millions d'euros, auxquels s'ajoutent 40 millions au titre du plan de relance, avec un complément de 6 millions en 2022.

Des résultats contrastés selon les sites

La centaine de monuments et sites du CMN (Centre des monuments nationaux) frôlaient également les 10 millions de visiteurs en 2019. Leur fréquentation a chuté de 64% en 2020, avant de repartir à la hausse, à hauteur de 35%, l'an dernier, pour atteindre 4,76 millions de visiteurs, malgré quatre mois de fermeture et des jauges réduites. Cette reprise vaut pour la quasi totalité des lieux gérés par le CMN et le trio de tête reste inchangé (mont Saint-Michel, arc de Triomphe et Sainte-Chapelle).

Parmi la cinquantaine d'institutions collationnées par le Clic, les résultats apparaissent très variables, même si la tendance à la reprise est très nettement majoritaire. Quelques unes d'entre elles continuent d'afficher un recul de fréquentation en 2021, à l'image de la tour Eiffel (-4%, après -74,6% en 2020) ou du palais de la Découverte-Universciences (-65%), du musée de la Libération (-44%) ou du musée Bourdelle (-61%). Pour sa part, le château de Versailles a vu sa fréquentation stagner l'an dernier (+0%), après un effondrement de 75% en 2020. D'autres, à l'inverse, connaissent une très forte reprise, comme le palais Galliera (+346%) ou le musée Cognacq-Jay (+103%). Il faut toutefois rester prudent face à ces évolutions extrêmes, qui peuvent s'expliquer par des causes contingentes (travaux, réouverture, exposition exceptionnelle...).

Le numérique porté par la crise sanitaire

La crise sanitaire a en revanche dopé la fréquentation numérique. Par exemple, les sites internet des monuments du CMN ont bénéficié d'une forte fréquentation l'an dernier, avec 12 millions de pages vues (+41%) et 9,8 millions de visiteurs uniques (+46%). Le CMN compte également 105.000 abonnés sur Facebook et s'est installé sur Tik Tok et Linkedin en 2021. Les vidéos utilisant le hashtag #montsaintmichel ont ainsi obtenu l'an dernier 15,9 millions de vues sur Tik Tok.

De son côté, le Louvre a vu les visites sur son site internet passer de 40.000 par jour à un pic de 400.000 durant le premier confinement. Il compte aujourd'hui 10 millions d'abonnés en ligne sur les réseaux sociaux et 9,1 millions de visiteurs sur son site. Lorsqu'il a lancé, l'an dernier, son site dédié collections.louvre.fr, le musée a comptabilisé aussitôt 1,2 million de visites. D'autres musées moins célèbres ont également bénéficié de cet effet numérique. Le site du musée de la Grande Guerre à Meaux, rénové en novembre l'an dernier, a vu ainsi sa fréquentation s'accroître de 50%, tandis que son compte Instagram progressait de 30%. De son côté, le musée de l'Homme a misé sur les podcasts, qui ont été écouté l'an dernier plus de 4 millions de fois.  

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle