Sports / Normes - Le règlement sportif des patinoires approuvé après quatre ans de discussion

La glace a enfin fondu. Après quatre ans d'atermoiement, le projet de règlement sportif commun des patinoires a reçu un avis favorable de la Commission d'examen des règlements fédéraux relatifs aux équipements sportifs (Cerfres) le 3 novembre dernier.
Présenté par la Fédération française de hockey sur glace (FFHG) et la Fédération française des sports de glace (FFSG), le texte comporte d'importants changements par rapport au projet initial. Sous le feu des critiques portées par l'Andes (Association nationales des élus en charge du sport), l'Andiiss (Association nationale des directeurs et intervenants d'installations et des services des sports) et le Syndicat national des patinoires, la copie d'origine a été revue et l'impact financier pour les collectivités propriétaires des équipements devrait en être largement amoindri. Cet épisode met fin à un bras de fer qui avait notamment vu la tentative de passage en force de la FFHG en décembre 2014 – sans saisine de la Cerfres – et provoqué l'ire de l'Andes. L'association d'élus parlant d'un courrier "illégal" envoyé aux clubs par la fédération (lire ci-contre notre article du 15 janvier 2015).

Le principe du maintien de l'existant acté

Importante pomme de discorde, le principe du maintien de l'existant a finalement été retenu. Conséquence immédiate : les patinoires en service ne seront pas impactées par les nouvelles normes, à l'exception des mesures de sécurité. Autre point sensible revu dans le sens voulu par les collectivités : l'entrée en vigueur sera effective à partir de la saison sportive 2016-2017 et non de la saison 2015-2016. Quant au délai de mise en conformité au règlement pour les communes concernées par l'accession d'un club en division supérieure, elle pourra se faire sur trois exercices budgétaires au lieu de deux ans.
Dans le détail, les demandes les plus onéreuses de la FFHG - agrandissement des vestiaires, portés à 120 m2, et construction d'une piste de glace supplémentaire dans chaque patinoire accueillant un club de haut niveau - ont bien entendu disparu. Par ailleurs, le déplacement des lignes bleues des zones offensives et défensives du hockey sur glace n'est plus qu'une recommandation et n'a aucune incidence sur l'aménagement ou le déplacement des portes d'entrée en zone neutre. Dans les patinoires existantes, les filets de sécurité pourront se substituer aux parois transparentes latérales au-dessus des balustrades. Les frais de vidéo juge seront pour leur part à la charge exclusive des clubs. L'éclairement minimal requis selon la norme NF EN 12193 a été revu à la baisse. L'ajout de cages de buts à fixations souples ne concernera que le niveau international. En outre, les mesures concernant les salles d'accueil et les affichages publicitaires dans la patinoire ne relèveront que de la simple recommandation. Les deux fédérations concernées ont enfin indiqué qu'elles étudieraient au cas par cas chaque problématique locale.