Biodiversité - Le réseau Natura 2000 continue de se renforcer

Huit nouveaux arrêtés portant désignation de sites Natura 2000 ont été publiés au Journal officiel du 27 juin. Ils font suite à la petite centaine d'arrêtés similaires publiés ces deux derniers mois, une première série l'ayant été dès la fin 2008. La publication de ces arrêtés s'inscrit dans le prolongement de quatre décisions prises par la Commission européenne le 12 décembre dernier. Objectif de ces décisions : renforcer dans chaque pays le réseau Natura 2000, en y intégrant notamment les sites des nouveaux entrants dans l'Union europénne. Même s'il s'agit d'un travail de longue haleine, ces décisions ont permis d'impulser un vaste chantier de refonte des listes de sites, opéré région par région. Exemple : pour la région biogéographique atlantique, la liste réactualisée en décembre par la Commission comprend près de 400 sites français. On y trouve entre autres les boucles de la Seine, des vallées (de la Loire, du Cher, de l'Allier, de la Dordogne) des îles (Chausey, Ouessant), des forêts, des carrières, des massifs et monts (d'Arrée), des golfes, estuaires et rades, des rivières, lacs et tourbières, des causses et zones humides, etc. Au total, au niveau européen, ce sont pas moins de 4.255 nouveaux sites d'importance communautaire (SIC) qui ont ainsi rejoint le réseau.
En France, les huits derniers sites concernés sont la crête des Vosges (Bas-Rhin), les hauts de Meuse, la tête de canyon du cap Ferret (Gironde), le bassin du Thouet amont (Deux-Sèvres), le littoral seinomarin (Seine-Maritime), les caps d'Erquy-Fréhel (Côtes-d'Armor) et le Jura alsacien. Pour rappel, ces espaces naturels ont été choisis pour la qualité et la rareté des espèces animales ou végétales qu'ils abritent, ainsi que celles de leurs habitats naturels. Pour chacun d'eux, le périmètre Natura 2000 s'étale et concerne en moyenne une dizaine de communes. C'est suite à une délibération de la Commission que ces sites ont été désignés. Lesquels viennent plus précisément intégrer le réseau des zones spéciales de conservation (ZSC), issu de la directive Habitats de 1992. Ces ZSC correspondent donc à la version transcrite en droit français des SIC. A la mi-2009, selon Natura 2000, ces ZSC recouvraient en France plus de 7,5 millions d'hectares. Au niveau européen, plus de 1.700 sites sont concernés. A une échelle beaucoup plus locale, celle de la région Ile-de-France par exemple, relevons que ce sont 100.000 hectares soit 8% du territoire qui sont concernés par un zonage Natura 2000. Ce qui représente 35 sites, que la direction régionale de l'environnement (Diren) compte bien mettre en avant en renforcant depuis peu l'information et la communication à ce sujet.

 

Morgan Boëdec / Victoires-Editions

 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle