Localtis, un média Banque des territoires

Personnes âgées : Brigitte Bourguignon lance une consultation citoyenne et promet un comité stratégique sur l'isolement

En attendant des précisions sur le projet de loi Grand âge et autonomie, Brigitte Bourguignon a annoncé, juste avant Noël, le lancement d'une consultation citoyenne en ligne sur le thème "Comment améliorer la place des personnes âgées dans notre société ?". La ministre déléguée, chargée de l'Autonomie, précise que cette question "fait écho au choc démographique que notre pays s'apprête à vivre", autrement dit le passage de 15 millions à 20 millions de personnes âgées de plus de 60 ans à l'horizon 2030. L'objectif affiché est de "construire une société plus accueillante pour nos aînés et porter un autre regard sur la vieillesse". Il convient aussi de "redonner une voix" aux personnes âgées et de "repenser leur place dans notre société, afin de leur offrir un avenir plus digne et plus épanouissant". Cette consultation – qui est loin d'être la première sur le sujet (voir notre article du 7 décembre 2018) – doit "nourrir les travaux du gouvernement", bien que le communiqué de Brigitte Bourguignon ne fasse pas allusion au "Laroque de l'autonomie", promis l'été dernier pour la rentrée et qui ne semble pas rencontrer un grand écho (voir notre article du 30 juillet 2020).
En pratique, la consultation citoyenne est prévue pour durer huit semaines. Sa mise en œuvre est confiée au site spécialisé make.org. Elle comprend une quinzaine de questions fermées issues de propositions citoyennes, chaque réponse étant doublée d'une possibilité d'"explication de vote". Certaines formulations laissent toutefois perplexe pour une consultation grand public, comme "Il faut favoriser les courts séjours en maison de retraite et même des journées activités et créer plus de RPA" (combien de personnes savent que RPA signifie "résidences pour personnes âgées" ?) ou encore "Il faut qu'on accepte que des personnes qui n'ont plus envie de vivre puissent accéder à des produits létaux". Ces questions "obligatoires" se doublent de la possibilité de soumettre d'autres propositions au choix des citoyens. Comme toujours, ces questions fermées, sans priorisation entre elles, tourneront au plébiscite et ne donneront donc guère de résultats exploitables. Qui, en effet, peut être contre le fait de faire travailler ensemble les professionnels, de renforcer le personnel, de favoriser le maintien à domicile, de développer de l'habitat regroupé dans les centres bourgs, de créer des lieux conviviaux de rencontres et d'échanges ?...
Par ailleurs, Brigitte Bourguignon a annoncé son intention de mettre en place, dans le courant du mois de février, un "comité stratégique de lutte contre l'isolement des personnes âgées". Cette instance, regroupant tous les acteurs du secteur, devra notamment répondre aux questions soulevées par l'isolement des personnes âgées durant les deux périodes de confinement. Elle pourrait notamment s'inspirer du rapport remis en juillet dernier par Jérôme Guedj, inspecteur général des affaires sociales (Igas) et ancien député et président du conseil départemental de l'Essonne (voir nos articles  du 9 avril et du 17 juillet 2020).

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle