Localtis

Tourisme - Quel bilan pour la saison d'été 2019 ?

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Tourisme, culture, loisirs

Développement économique

France

La dernière enquête de conjoncture d'Atout France fait état d'une saison "finalement satisfaisante", surtout grâce à la fréquentation française. L'étude comporte de nombreuses cartes montrant les résultats et les perceptions par territoire.

Atout France publie la deuxième vague de son enquête de conjoncture estivale sur la fréquentation touristique en France métropolitaine. Celle-ci couvre la période de juillet à mi-septembre 2019. Elle intervient alors que le document de performance budgétaire relatif à la politique du tourisme reconnaît que l'objectif des 100 millions de touristes étrangers à l'horizon 2020 ne sera pas atteint et se trouve désormais reporté à 2022 (voir notre article ci-dessous du 28 octobre 2018). Un report qui s'explique notamment par la contraction de la clientèle britannique et par les conséquences des manifestations de gilets jaunes.

Fréquentation française "au rendez-vous", fréquentation internationale à la baisse

L'étude d'Atout France se situe dans la même tonalité. Elle fait état d'"une saison estivale finalement satisfaisante, bien qu'ayant débuté tardivement et en creux, pour se prolonger pleinement jusqu'à fin septembre. Explication en partie due à des conditions météorologiques un peu exceptionnelles en juin et juillet". La fréquentation en juillet est "plutôt en baisse, particulièrement pour la clientèle internationale". En revanche, "celle du mois d'août affiche une hausse, et septembre devrait faire un peu mieux que l'an passé, confirmant que les vacances d'été ne s'arrêtent plus à la rentrée scolaire". La météo très chaude, avec deux périodes de canicule, a favorisé les régions de la moitié nord (plus fraîches), ainsi que les stations de montagne en altitude.

Atout France évoque également plusieurs tendances communes à la plupart des régions : la baisse de la clientèle britannique (constat partagé par les deux tiers des territoires interrogés), la hausse de l'hébergement collaboratif, une fréquentation événementielle (festivals, événements culturels...) toujours en progression, ou encore une fréquentation française "au rendez-vous" qui compense la diminution de la fréquentation internationale. Les dépenses des touristes internationaux ont cependant augmenté et Atout France relève ainsi que "les recettes des étrangers du poste voyages de la balance des paiements d'avril à août (compris) sont en vive augmentation d'un milliard d'euros par rapport à l'an passé́".

Un fort contraste entre juillet et août et entre le Nord et le Sud

L'enquête de conjoncture partenariale - réalisée par Atout France auprès de l'ensemble des comités départementaux du tourisme ou des agences départementales du tourisme adhérentes à Tourisme & Territoires, ainsi que de l'ensemble des adhérents à Offices de tourisme de France - montre que 49% des acteurs locaux ont le sentiment d'une fréquentation d'ensemble de la saison estivale supérieure à celle de 2018, quand 33% la jugent équivalente et 18% inférieure. En termes d'activités, la demande supplémentaire a porté principalement sur les visites de sites, l'événementiel et les activités de pleine nature, alors que les parcs de loisirs et les activités culturelles affichent plutôt une stabilité.

En termes géographiques, l'enquête de conjoncture partenariale donne des résultats différents en juillet et en août. En juillet, les perceptions sur le niveau de fréquentation touristique global sont nettement plus positives au nord de la France qu'au sud (en particulier en Paca et le long de la vallée de la Garonne). Au total, le pessimisme l'emporte, avec 51% de répondants jugeant la fréquentation touristique estivale inférieure à 2018, contre 18% égale et 31% supérieure. Les réponses sont sensiblement plus positives sur le mois d'août avec respectivement 19%, 32% et 48%. La répartition des perceptions par territoire est également moins contrastée qu'au mois de juillet. Enfin, sur la première quinzaine de septembre, c'est la stabilité qui prédomine nettement, avec 56% de répondants qui jugent la fréquentation globale stable, contre 25% supérieure et 20% inférieure. Et contrairement au mois de juillet, les perceptions sont identiques au nord et au sud du pays.

Haut de page