Tourisme : les vacances de Noël se passeront... à la mer

Une enquête de PAP sur les locations pour les vacances de Noël montre que les réservations à la montagne baissent sans surprise fortement, mais avec de forts écarts selon les massifs. Certaines régions hors montagne s'effondrent également comme l'Alsace (-89%), notamment en raison de la fermeture des marchés de Noël. En revanche, le littoral connaît un véritable boom sans rapport avec la saison : +51% de réservations. La situation profite également aux DOM, qui progressent fortement.

Le site Pap.fr, site d'immobilier entre particuliers, publie les résultats d'une étude portant sur les demandes de réservations de locations effectuées via PAP Vacances pour les vacances de Noël 2020. Il s'agit certes d'un pan seulement de l'activité touristique, qui comprend bien d'autres composantes (résidences secondaires, séjours dans la famille, hôtels, résidences de tourisme...), mais l'étude éclaire de façon significative les changements en cours. Elle porte en effet sur l'analyse de 12.283 demandes de réservations effectuées entre le 28 octobre (début du deuxième confinement) et le 13 décembre 2020 pour la période allant du 19 décembre 2020 au 3 janvier 2021 (vacances de Noël). Les résultats sont ensuite comparés à ceux de la même période de l'année 2019.

Davantage de locations en 2020 qu'en 2019

Et c'est peu dire qu'ils apportent leur lot de surprises. Tout d'abord, malgré ou à cause de l'ambiance plus que morose de cette fin d'année (reprise de la pandémie, deuxième confinement puis couvre-feu, restriction des relations sociales...), les locations enregistrées sur la période étudiée de 2020 sont supérieures de 4,2% à celles de la même période de 2019.

Ensuite – mais là sans surprise – les réservations à la montagne chutent lourdement, de 31,6%. Elles ne représentent donc plus que 36% du total des réservations, contre 56% en 2019. A l'exception du Jura (+28%), tous les massifs sont touchés, mais avec de très forts écarts. Les Vosges s'en tirent bien (-6%), mais le Massif central s'effondre (-53%). Pourtant, ces massifs abritent tout trois des stations plutôt familiales, où le ski n'est pas nécessairement l'activité principale. Pour leur part, les Pyrénées connaissent une baisse des réservations de location de 39% et les Alpes de 33% (tout en concentrant toujours les deux tiers des réservations à la montagne). Dans ces deux massifs, ce sont les stations "100% ski" qui sont, là aussi sans surprise, les plus touchées. Hors montagne, l'étude de Pap.fr signale aussi un autre perdant : l'Alsace. Avec l'annulation des marchés de Noël, dont ceux de Strasbourg et de Colmar, les réservations s'effondrent littéralement dans la région (-89%).

+51% de réservations pour le littoral, +238% pour l'outre-mer

Les déboires de ces territoires font deux grands gagnants. Le premier ne manque pas de surprendre, tant il semble décalé au regard de la saison. Il s'agit en effet du littoral, qui voit ses réservations progresser de 50,6% par rapport à 2019. Mais attention : pas n'importe quel littoral ! Les locations progressent ainsi de 97% en Normandie, de 70% en Bretagne et Loire-Atlantique, de 67% en Manche Nord, de 50% en Vendée-Charentes, de 40% en Atlantique Sud, mais seulement de 36% sur la Côte d'Azur et de 2,4% en Languedoc. Et les stations balnéaires qui progressent de plus de 40% se situent toutes, sans exception, sur le littoral ouest de la France et plus spécialement sur son quart nord-ouest : Quiberon (+143%), Noirmoutier (+135%), Le Crotoy (+118%), Cabourg (+96%), Dinard (81%), Deauville (76%)... Au final, le littoral représente cette année 48% du total des réservations de locations, contre 33% en 2019.

L'autre gagnant est l'outre-mer, avec des réservations qui explosent littéralement à +238%. Même si sa part reste modeste compte tenu de l'éloignement et du coût, elle triple néanmoins en passant de 2% à 6% du total des locations. Enfin, on n'oubliera pas la campagne, qui tire honorablement son épingle du jeu avec des locations en hausse de 10,3%.

Dernier constat issu de l'étude : l'incertitude sur la situation sanitaire et sur les décisions du gouvernement a lourdement pesé sur les décisions des Français. Ainsi, les réservations de locations ont chuté dans la première partie du confinement, entre le 28 octobre et le 27 novembre. Puis elles ont repris après l'intervention de Jean Castex, le 27 novembre, confirmant la non-ouverture des stations de ski. Selon Pap.fr, "c'est à cette occasion que l'outre-mer s'est littéralement envolé et que l'on a assisté au report d'une grande partie de la clientèle montagne sur la mer". Résultat de ces réservations de dernière minute : on enregistre deux fois plus de réservations en décembre 2020 qu'en décembre 2019.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle