Tourisme - Avec 84 millions d'arrivées, le nombre de touristes étrangers a stagné en 2014

Dans la dernière livraison de sa lettre "Le 4 pages de la DGE", la direction générale des entreprises du ministère de l'Economie dresse le bilan définitif de la fréquentation des touristes étrangers en 2014. Dans une année touristique globalement médiocre (voir notre article ci-contre du 13 avril 2015), les arrivées de touristes étrangers ont nettement marqué le pas, avec une quasi-stabilité (+0,2%) à 83,8 millions d'arrivées. Cette stagnation française contraste fortement avec le dynamisme du tourisme international en 2014 : + 4,4% (pour atteindre un total de 1,135 milliard de touristes internationaux), dont +3% en Europe. Elle contraste également avec les bons résultats du début des années 2010 : +5% en 2011, +1,8% en 2012 et +2% en 2013.

La clientèle européenne globalement en berne

La France conserve, certes, son rang de première destination touristique mondiale - devant les Etats-Unis (74,8 millions, +6,8%) et l'Espagne (65 millions, +7,1%) -, mais les écarts se réduisent, car la plupart de nos concurrents ont connu au contraire une nette progression de leur fréquentation (voir nos articles ci-contre du 18 février et du 25 avril 2015).
Cette stagnation d'ensemble recouvre des résultats très contrastés selon les pays d'origine. Ainsi, l'essentiel du recul s'explique par la - relative - désaffection de la clientèle européenne, dont la fréquentation a reculé l'an dernier de 1,4%. Le problème est que cette clientèle européenne représente toujours 80% des arrivées touristiques internationales, même si sa part a reculé de trois points depuis 2010. Les principales origines sont l'Allemagne (12,7 millions d'arrivées en 2014, -5,3%), le Royaume-Uni (11,8 millions, -5,9%), la Belgique et le Luxembourg (10,7 millions, +3,4%), l'Italie (7,5 millions, +4,7%) et l'Espagne (6,1 millions, +12,2%).
A l'inverse, la clientèle extra-européenne reste très dynamique : +7,6% en 2014, dont +14,4% pour les touristes asiatiques. Les touristes chinois représentent un tiers des arrivées en provenance d'Asie, mais leur progression s'est nettement ralentie en 2014 : +4,1%, contre +23,4% en 2013. Il reste néanmoins que cette clientèle a doublé entre 2010 et 2014. Le relais est pris par les Indiens et les Japonais, avec une croissance supérieure à 18% en 2014. Pour les Indiens, il s'agit d'une prolongation de la tendance (+15,7% en 2013), alors qu'il s'agit d'un véritable retournement pour les Japonais (-6,7% en 2013).

Un bon point pour la durée moyenne de séjour

Hors d'Europe, le principal pays d'origine reste toutefois les Etats-Unis, avec 3,2 millions d'arrivées (+5,4%). Un résultat qui s'explique, pour une bonne part, par l'évolution favorable du taux de change avec l'euro.
Dans ce tableau plutôt morose, on peut cependant signaler un point positif : l'allongement de la durée moyenne de séjour (DMS) des touristes étrangers. Globalement, celle-ci est passée de 7,0 jours en 2013 à 7,2 jours en 2014. Cet allongement de la DMS explique une croissance des nuitées de 2,1% (soit 12,3 millions de nuitées supplémentaires), alors que les arrivées n'ont progressé que de 0,2%.
Même dans le cas des touristes européens, on observe une légère progression des nuitées (+0,3%), alors que les arrivées ont reculé de 1,4%. En revanche, cette augmentation des nuitées bénéficie plutôt à l'hébergement non-marchand (amis, résidences secondaires...). L'hébergement marchand (hôtels, campings, locations...) progresse en effet de 1,5% en 2014, contre +2,1% pour l'ensemble des formes d'hébergement. 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle