Clôture des Assises du tourisme - Laurent Fabius fixe la barre à 100 millions de touristes étrangers par an

Etre le premier pays touristique du monde, en accueillant 100 millions de touristes étrangers par an. Telle est l'ambition du gouvernement, exprimée le 19 juin lors de la clôture des Assises du tourisme qui avaient débuté en novembre 2013. Pour y parvenir : mettre en valeur (dans tous les sens du terme) notre gastronomie, notre montagne, nos produits de luxe... Avec quelques détails à régler comme l'accueil, notamment le dimanche dans les magasins de la capitale et d'ailleurs.

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et Fleur Pellerin, secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger, ont organisé, le 19 juin 2014, la clôture des Assises du tourisme au Centre de conférence ministériel du Quai d’Orsay. Laurent Fabius y a présenté sa "stratégie d’ensemble" et annoncé une série de décisions destinées à dynamiser ce qu'il considère comme "la première industrie au monde, représentant 12% du PIB mondial et plus de 200 millions d'emplois" et un "secteur essentiel pour la France, qui pèse plus de 7% de notre PIB et représente deux millions d’emplois directs et indirects".
"Je pense que nous pouvons nous fixer un objectif à la fois simple et mobilisateur: nous devons avoir pour ambition d'être le premier (pays pour le tourisme) au monde", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, fixant comme "prochain objectif" d'accueillir 100 millions de touristes étrangers (contre 83 millions en 2012).

Cinq pôles d'excellence

Pour y parvenir, la France va, parmi une trentaine de mesures détaillées par Laurent Fabius, mettre en place "cinq pôles d'excellence", pour "accroître la visibilité et la lisibilité" de l'offre et pour que les acteurs du tourisme se mobilisent "autour de priorités partagées", a -t-il indiqué. Ces cinq pôles seront la gastronomie et l'oenotourisme, le sport et la montagne, l'écotourisme, les savoir-faire (comme l'artisanat et le luxe) et le tourisme urbain.
Leur financement serait assuré à hauteur de 15 millions d'euros par le Programme investissement avenir, a précisé Laurent Fabius, en précisant que la décision entrerait en vigueur avant la fin de l'année.
Le ministre a aussi annoncé la création d'un Conseil de la Promotion du Tourisme, qui travaillera avec les partenaires publics et privés à un "Plan Tourisme pour 2020, un plan 20/20 pour 2020". Ce Conseil se réunira chaque année.

Des visas délivrés en 48 heures

Concernant les visas, le chef de la diplomatie française a annoncé que la délivrance de visas de court séjour en 48 heures, mise en place auprès des Chinois récemment, serait élargie "dans les 12 mois qui viennent" à plusieurs pays du Golfe, à l'Afrique du Sud et à l'Inde, "sans que cela n'affecte, bien sûr, la qualité des contrôles effectués". Il a souligné que cette mesure, en place depuis fin janvier pour attirer davantage de touristes chinois - l'un des publics prioritaires du tourisme et du luxe - était "une réussite spectaculaire", il a cité une progression du nombre de visas délivrés "de 30 à 250%". Par ailleurs, il ne sera bientôt plus nécessaire de présenter une réservation d'hôtel pour les demandes de visas individuels de court séjour, a indiqué le ministre. Et pour favoriser le tourisme vers les départements et collectivités d'outre-mer, la politique des visas serait, là aussi, repensée par exemple pour dispenser des visas pour les territoires d'outre-mer certains touristes issus de la même région.
L'accueil des touristes serait amélioré dans les aéroports et les gares, grâce à des mesures touchant à l'orientation des voyageurs notamment, a indiqué le ministre. "C'est le premier contact qui est souvent déterminant, on est spontanément sympathique ou spontanément antipathique", a-t-il relevé.

Un "forfait taxi" entre Roissy et la capitale

Il a également annoncé la création d'un "forfait taxi" pour le trajet entre Paris et l'aéroport de Roissy. "L'utilisation des taxis vers ou depuis l'aéroport sera facilitée: au 1er janvier 2015, les taxis et bus bénéficieront d'une voie réservée sur l'autoroute A1 qui relie Roissy et Paris. A cette même date, en concertation avec les organisations concernées, un forfait taxi devra fonctionner pour le trajet aéroport/centre-ville", a-t-il déclaré.
Par ailleurs, "le gouvernement a décidé que le plan de financement du Charles de Gaulle Express", qui doit relier l'aéroport de Roissy à la capitale, "sera bouclé au plus tard en 2015, pour un début effectif de travaux en 2017", a indiqué Laurent Fabius. "Un chef de projet sera nommé dès les prochaines semaines et un comité de suivi mis en place, afin de veiller au respect du calendrier. Il est essentiel que les touristes puissent bénéficier d'un moyen de transport sécurisé et prévisible, leur permettant de rejoindre la capitale en vingt minutes", a-t-il ajouté.
La sécurité des touristes sera aussi renforcée, avec entre autres la création d'une brigade spécialisée pour les Champs-Elysées, comme cela existe déjà pour la Gare du Nord, a rappelé Laurent Fabius.

Un plan Wifi et des applis

La France ambitionne par ailleurs de devenir la championne du tourisme numérique. Elle veut lancer un plan Wifi pour équiper les sites touristiques et culturels. "Il y aura une discussion et des engagements avec les hôtels, les musées, les aéroports, les gares... pour voir comment on peut généraliser les connexions Wi-Fi sans que cela pèse sur les forfaits mobiles des touristes", promet Fleur Pellerin.
Par ailleurs, des concours seront lancés pour développer des applications innovantes pour les smartphones destinées à accompagner les touristes, a indiqué Laurent Fabius dans son discours. "La France a tout pour être une pionnière du m-tourisme", estime sa secrétaire d'Etat Fleur Pellerin, "aucun pays n'est pour l'instant en pointe sur cette question et nous pensons que la France a vraiment une carte à jouer".
"Il faut que des entreprises développent des applications très innovantes et utiles pour enrichir l'expérience du touriste: des applications de géolocalisation, sur la réalité augmentée, des recommandations de restaurants, d'activités... Car il y a une demande d'individualisation croissante des touristes aujourd'hui. Ils veulent pouvoir définir leur parcours en fonction de leurs centres d'intérêt, changer à la dernière minute... On a là un énorme gisement de valeur", ajoute-t-elle.

L'ouverture du dimanche de nouveau sur la table

Le gouvernement remet sur la table, à l'occasion de ces assises, la question de l'ouverture des magasins le dimanche dans certaines zones touristiques parisiennes très fréquentées et dans les principales gares de France. "Le touriste qui trouve porte close le dimanche ou à 19 heures n'attend pas le jeudi suivant", a ironisé Laurent Fabius, qui s'était déjà prononcé il y a quelques semaines en faveur d'une flexibilité des horaires d'ouverture le dimanche dans certains cas. "Nous ne devons négliger aucune clientèle", estime-t-il, en référence au tourisme "de shopping" comme l'une des formes de tourisme selon lui à stimuler.
Toujours dans la même logique, le gouvernement veut encourager le commerce dans les principales gares de France.

Un portail internet pour les Français modestes

A noter que le gouvernement entend simplifier les normes applicables aux professionnels du tourisme. Et rappelle que l'ordonnance de simplification attendue à l'automne portera sur la numérisation/dématérialisation de procédures, la réglementation sur l'affichage des prix dans les hôtels, ou encore la simplification des règles d'urbanisme.
Les vacances des Français ne sont pas totalement oubliées. Le gouvernement entend aider les foyers français modestes à partir davantage en vacances, avec le concours de l'Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV) qui développera son concept de portail internet avec des offres à prix réduit. Par ailleurs, a relevé Laurent Fabius, un fonds de 75 millions d'euros existe pour rénover les infrastructures du tourisme social, et la Banque publique d'investissements (BPI) pourra être sollicitée.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle