Deux millions de masques gratuits pour les bénévoles du secteur social en contact avec le public

Depuis la sortie de l'état d'urgence sanitaire, le 10 juillet, la question du masque ne cesse de revenir sur le devant de la scène et est devenue le feuilleton de l'été (voir nos articles ci-dessous). Le débat porte moins sur l'obligation du port du masque que sur son éventuelle gratuité. Si le gouvernement exclut une gratuité généralisée, notamment dans les établissements scolaires, il n'est pas hostile en revanche à des actions ciblées.

La preuve avec l'annonce d'Olivia Grégoire, la secrétaire d'Etat chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable, intervenue le 1er septembre, alors que le port du masque devenait obligatoire dans les entreprises. Le gouvernement va en effet mettre deux millions de masques gratuits (masques lavables) à disposition des bénévoles intervenant dans des associations relevant de l'action sociale, humanitaire et caritative, de l'hébergement social, du médicosocial et de la santé. Si les associations sont tenues, en qualité d'employeur, de fournir des masques à leurs salariés, il n'en va pas forcément de même pour les bénévoles. Et, même dans l'affirmative, la dépense peut être très lourde pour les associations qui font appel à un grand nombre de bénévoles. Il faut rappeler en effet que, selon France Bénévolat, 85% des associations, tous secteurs confondus, ne font appel qu'à des bénévoles. Les salariés sont toutefois proportionnellement plus nombreux dans les associations du secteur sanitaire, social et médicosocial, surtout lorsqu'elles gèrent des établissements ou des services.

En pratique, ces masques seront destinés aux bénévoles en contact avec le public. Cette distribution se fera "dans le courant du mois de septembre sous l'autorité des préfets, en lien avec les directions départementales de la cohésion sociale et les collectivités territoriales, afin d'assurer une juste répartition auprès de l'ensemble des bénévoles, qu'ils participent à ces actions de façon régulière ou ponctuelle". De même, Olivia Grégoire a indiqué que cette distribution interviendra "en complément des masques que le gouvernement a déjà mis à disposition de ces bénévoles et des publics qu'ils accompagnent depuis mai dernier, en mobilisant le réseau des préfectures".

Un mécanisme de suivi sera installé par Olivia Grégoire et Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l'Industrie, pour veiller au déploiement et à l'écoulement des stocks des masques par les préfets, "afin d'ajuster les quantités au plus près de la demande des acteurs de terrain".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle