Emmanuelle Cosse élue présidente de l'USH

Réunie le 4 novembre, l'assemblée générale de l'USH (Union sociale pour l'habitat) a porté à sa présidence l'ancienne ministre Emmanuelle Cosse, pour un mandat de quatre ans, renouvelable une fois. Celle-ci succède ainsi à Jean-Louis Dumont, ancien député de la Meuse, qui a occupé la présidence durant deux mandats consécutifs de 2012 à 2020.
Après avoir débuté dans le journalisme, Emmanuelle Cosse milite ensuite durant plusieurs année à Act-Up Paris, avant d'accéder à sa présidence de 1999 à 2001, devenant ainsi la première femme hétérosexuelle et séronégative à diriger l'association de lutte contre le sida. Après avoir rejoint Europe Écologie en 2009, elle devient secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts (EELV) de 2013 à 2016. Dans le même temps, elle prend son premier contact avec le monde de l'habitat, en devenant vice-présidente du conseil régional d'Ile-de-France, chargée du logement, fonction qu'elle occupe de 2010 à 2015, sous la présidence de Jean-Paul Huchon. Le 11 février 2016, elle entre dans le gouvernement Valls II comme ministre du Logement, succédant ainsi à Sylvia Pinel. Cette nomination, désapprouvée par EELV, la conduit à démissionner de son poste de secrétaire nationale.
Depuis février 2019, Emmanuelle Cosse préside Coallia Habitat, une entreprise sociale pour l'habitat (ESH) de taille intermédiaire intégrée au groupe Coallia, une association spécialisée dans le logement accompagné, l'hébergement social et l'accompagnement social. Aujourd'hui, elle devient la première femme à présider l'USH, exception faite d'un intérim assuré par Marie-Noëlle Lienemann en 2012. 
Après son élection, Emmanuelle Cosse a déclaré : "En tant que présidente de l'USH, je proposerai de renouveler nos modes de travail collectif pour nous enrichir des préoccupations des différentes composantes du Mouvement HLM et pour mieux intégrer la diversité de nos territoires. Notre Union devra être au rendez-vous des nouvelles mutations sociologiques, écologiques, économiques, technologiques dont nous percevons dès a? présent les prémices. Aujourd'hui, plus de deux millions de familles sont en attente d'un logement social, et on peut malheureusement penser que la dégradation de la situation économique et donc sociale aura un impact sur la demande de logements sociaux. Cette urgence sociale dans laquelle se trouve une partie croissante de la population doit être notre boussole, collectivement."
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle