Le succès de MaPrimeRénov' n'est pas exempt de dysfonctionnements

Le succès du dispositif de rénovation énergétique des logements MaPrimeRénov' ne se dément pas. Interrogée par Laurence Gayte, députée (LREM) des Pyrénées-Orientales, lors de la séance de questions au gouvernement du 2 juin, Emmanuelle Wargon a confirmé que "MaPrimeRénov' est un dispositif d'aide à la rénovation au succès incontestable auprès des particuliers". Lors du lancement du dispositif le 1er janvier 2020, l'objectif était de recevoir 200.000 demandes pour l'année. La ministre du Logement a rappelé que "c'était avant le début de la crise du Covid mais, malgré cette dernière, l'objectif a été atteint. Pour 2021, nous avions prévu 400.000 à 500.000 dossiers : pas moins de 300.000 dossiers ayant d'ores et déjà été déposés, nous pensons désormais que 700.000 à 800.000 demandes d'aide MaPrimeRénov' seront en réalité formulées cette année, soit quatre fois plus que l'an passé". Ce chiffre de 800.000 demandes était d'ailleurs déjà envisagé depuis quelques semaines, au point que le gouvernement a donné un accord de principe à une réévaluation de l'enveloppe budgétaire (voir l'encadré de notre article du 27 avril 2021)

Dans sa réponse, la ministre du Logement prend bien soin de comptabiliser les demandes ou les dépôts de dossiers. En effet, le succès incontestable de MaPrimeRénov' na va pas sans quelques dysfonctionnements, liés sans doute à l'ampleur imprévue de la demande. Dans une question orale du 25 mai, Paul Molac, député (Liberté et Territoires) du Morbihan, évoque ainsi plusieurs difficultés. C'est le cas des délais de traitement des demandes et de versement de la prime par l'Anah (Agence nationale de l'habitat). Selon le député, "de nombreux ménages font état d'un délai de plusieurs mois entre la validation de leur dossier et le versement. En effet, certains ménages de ma circonscription, dont les dossiers ont été validés au mois de janvier 2020, étaient encore en attente d'un versement au mois de décembre 2020". De même, "les ménages se plaignent de l'absence d'explication et de visibilité quant à la date du versement de la prime, mais aussi de la complexité de la procédure et des changements du montant de la prime qui surviennent parfois après la validation du dossier par l'Anah ou après le début des travaux". Enfin, le site dédié maprimerenov.gouv.fr présenterait des difficultés de connexion à l'espace personnel, un enregistrement incomplet des données saisies ou encore des liens non fonctionnels.

Dans sa réponse, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué chargé des transports – qui répondait pour Emmanuelle Wargon – ne nie pas ces difficultés. Il rappelle cependant que "s'agissant des dysfonctionnements, le service a été mis en place en pleine période de crise sanitaire et de confinement". Depuis lors et tout au long de l'année 2020, "l'Anah a déployé des efforts exceptionnels, a résorbé les derniers retards d'instruction à la fin du mois d'août et les derniers retards de paiement à la mi-décembre, si bien que ces situations difficiles demeurent marginales – de l'ordre de 3% des dossiers". En outre, l'Anah a "mis en place une Task Force qui, chaque semaine, débloque plusieurs centaines de dossiers. L'engagement de prendre en charge tout dossier complet dans un délai de quinze jours est tenu. Ainsi, plus de 75% des dossiers dont la demande de solde a été déposée ont été payés".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle