Localtis

Action Logement lance trois nouvelles aides pour les salariés à revenus modestes

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Logement

Social

Emploi

France

Lancement le 19 septembre par Action Logement et Julien Denormandie de trois nouvelles aides dans le cadre du plan d’investissement volontaire (PIV) signé avec l’État le 25 avril dernier. Il s'agit d'une aide à la mobilité (une enveloppe dotée de 100 millions d'euros), d'une aide à l'adaptation des logements au vieillissement et d'une aide aux travaux de rénovation énergétique (des enveloppes respectivement dotées d'1 milliard d'euros). Le plan prévoit au total sept mesures à destination des salariés à revenus modestes.  

Dans un communiqué commun du 19 septembre, Julien Denormandie, le ministre de la Ville et du Logement, et Bruno Arcadipane, le président du groupe Action Logement, annoncent la mise en place de trois nouvelles aides destinées aux salariés à revenus modestes. Ces trois mesures s'inscrivent dans le cadre du "plan d'investissement volontaire" (PIV) d'Action Logement, signé avec l'État au printemps dernier et doté de neuf milliards d'euros (voir notre article ci-dessous du 23 mai 2019). Entrés en application le 19 septembre, ces trois dispositifs représentent un montant cumulé de 2,1 milliards d'euros. Au total, le PIV prévoit sept mesures en faveur des salariés à revenus modestes.

Aide à la rénovation énergétique...

L'aide pour les travaux de rénovation énergétique est ainsi dotée d'une enveloppe d'un milliard d'euros. Elle s'adresse, sous conditions de ressources ou de localisation géographique, aux salariés locataires, propriétaires occupants de leur résidence principale ou aux propriétaires bailleurs logeant un salarié du secteur privé. Elle peut couvrir des travaux d'isolation des murs et des combles, ainsi que des interventions sur le système de chauffage ou sur les équipements d'eau chaude sanitaire.

L'aide prend la forme d'une subvention pouvant aller jusqu'à 20.000 euros et peut être complétée par un prêt (jusqu'à 30.000 euros). Ce financement est cumulable avec d'autres aides (Anah, prêt Eco-PTZ, aides des collectivités territoriales...). Elle se double en outre d'un conseil personnalisé et d'un accompagnement technique par un partenaire d'Action Logement.

… aide à l'adaptation du logement au vieillissement...

La seconde aide lancée le 19 septembre représente également un montant d'un milliard d'euros. Elle concerne l'adaptation du logement au vieillissement. Cette aide s'adresse, sous critères de ressources, aux salariés retraités de plus de 70 ans ou en perte d'autonomie, locataires ou propriétaires de leur logement, qui souhaitent faire réaliser des travaux. Elle vise principalement l'adaptation de la salle de bain et des sanitaires, et notamment le remplacement de la baignoire par une douche, ce qui favorise le maintien à domicile et limite les risques d'accident.

Le montant maximal de l'aide est de 5.000 euros. Il couvre l'ensemble des travaux, qui doivent être réalisés par un professionnel disposant du label Qualibat. Comme la précédente, cette aide peut être cumulée avec d'autres dispositifs : aides de l'Anah, aides de la Cnav, aides départementales... Elle comprend en outre un conseil personnalisé et un accompagnement technique par un partenaire d'Action Logement.

… et aide à la mobilité

Enfin, la troisième aide est plus ponctuelle et mobilise une enveloppe financière moins importante (100 millions d'euros). Il s'agit d'une aide à la mobilité, destinée aux salariés ou aux titulaires d'une promesse d'embauche, qui déménagent pour rapprocher leur domicile de leur lieu de travail "et réduisent ainsi significativement leur temps de transport ou remplacent l'usage de leur véhicule personnel par les transports en commun". Elle concerne également les salariés qui reprennent un travail à la suite d'une période de chômage ou ceux qui débutent leur vie professionnelle.

Versée en une seule fois, sous critère de ressources, cette aide à la mobilité s'élève à 1.000 euros. Elle peut être accordée jusqu'à trois mois après le déménagement. L'aide à la mobilité peut être cumulée avec d'autres dispositifs, comme la prime de déménagement de la CAF pour les familles ou l'aide à la mobilité de Pôle emploi.

Haut de page