Crise sanitaire : 130.000 heures d'insertion au bénéfice des Ehpad et des structures pour handicapés

Brigitte Klinkert, la ministre déléguée en charge de l'insertion, a présenté un bilan de l'aide apportée, au plus fort de la crise sanitaire, par les dispositifs d'insertion aux Ehpad et aux structures pour personnes handicapées. Il s'agissait en l'occurrence d'"apporter des solutions concrètes aux situations de tension sur les effectifs". Le dispositif mis en place vise les associations intermédiaires (AI). Il facilite en effet la mise à disposition de leurs personnels, en apportant un soutien financier exceptionnel par le biais d'un système de bonification pour chaque heure de mise à disposition effectuée par une association intermédiaire. En pratique, l'aide prend la forme d'une bonification de 1,5 euro par heure mise à disposition, baptisée "Solidarité inclusive AI". Celle-ci s'ajoute à l'aide au poste allouée par le ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, ce qui revient à un doublement de l'aide. Cette bonification exceptionnelle est ouverte depuis le 1er décembre 2020 jusqu'au 30 juin 2021.

À ce jour, près de 130.000 heures ont été mises à disposition des établissements médicosociaux et principalement des Ehpad. Les prestations assurées sont très diverses, mais concernent essentiellement des fonctions de support : nettoyage, préparation et portage de repas aux résidents, lingerie, maintenance... Mais les salariés des associations intermédiaires sont aussi intervenus dans l'organisation des visites des familles et dans le soutien aux personnes âgées, ainsi qu'aux adultes et aux enfants en situation de handicap.

Le dispositif a été conçu pour faire face à la crise sanitaire et répondre aux graves difficultés conjoncturelles des Ehpad et des autres établissements médicosociaux. Mais il pourrait perdurer au-delà de la pandémie de Covid-19. Dans son communiqué, Brigitte Klinkert indique en effet que l'intervention des associations intermédiaires en Ehpad et dans des résidences pour personnes en situation de handicap devrait "évoluer vers un partenariat durable entre ces structures, compte tenu de la vocation des AI de préparer la main-d'œuvre dont ont besoin ces établissements à plus long terme". La ministre précise notamment que le plan d'investissement dans les compétences du gouvernement constitue "un outil essentiel en ce sens (PIC IAE) pour soutenir par exemple des actions de validation des acquis de l'expérience (VAE) ou d'accès à la qualification".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle