Stations de montagne : bilan en demi-teinte pour la saison d'hiver 2019-2020

Moins bien que l'année passée mais beaucoup mieux que les années précédentes. C'est un peu le résumé des premiers résultats de l'Observatoire national des stations de montagnes, qui portent sur la saison d'hiver 2019-2020, publiés  par l'Association nationale des stations de montagnes et Atout France. Enneigement inégal certes, mais la plupart des stations ont faire preuve d'anticipation pour proposer d'autres activités que le ski (promenades pédestres, raquettes, remise en forme…), et ainsi sauver la saison. Pour d'autres cependant (celles de moyenne montagne des massifs du Jura, des Vosges et du Massif Central) cette dernière a été dramatique. Un bilan mitigé donc pour cet hiver 2019-2020, avec en toile de fond la sempiternelle question du découpage des vacances scolaires qui pour certains acteurs crée un déséquilibre entre les bassins de population. Reste à venir les vacances de printemps sur lesquelles plane le coronavirus…  

Comme chaque année aux alentours de la mi-mars, l'Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM) et Atout France publient les premiers résultats de leur "Observatoire national des stations de montagne". Les données – qui portent sur les vacances de Noël et les vacances d'hiver, mais évidemment pas encore sur celles de printemps – dressent un tableau mitigé de la saison 2019-2020. Cette impression résulte toutefois de la comparaison avec la forte hausse de fréquentation de la saison 2018-2019, qui succédait à quatre années de vaches maigres (voir nos articles ci-dessous). Si on compare sur le moyen terme, le cru 2019-2020 figure en effet plutôt dans le haut du classement.

"Un enneigement très fluctuant"

Les résultats présentés s'appuient sur un périmètre de 400.000 lits représentatifs du marché de la montagne. Ils sont complétés par une enquête qualitative auprès des membres de l'ANMSM et par les données transmises par le Syndicat national des moniteurs du ski français (SNMSF) et par Domaines skiables de France (DSF).

La saison 2019-2020 a été marquée par "un enneigement très fluctuant en fonction des massifs et des altitudes". Néanmoins, les stations ont pu offrir un bon niveau de skiabilité (8/10 pour l'ensemble des massifs et jusqu'à 9,7/10 pour la Haute-Savoie), grâce à l'enneigement naturel, mais aussi à l'utilisation d'équipements d'enneigement (de moins en moins bien acceptée) et au "très bon travail de préparation des pistes, qui a permis d'optimiser la gestion de la neige". Le bilan reconnaît toutefois que la situation a été plus difficile dans les stations de moyenne montagne des massifs du Jura, des Vosges et du Massif Central.

Un recul global de 3,6 points pour les vacances de février

En termes de fréquentation, le bilan est contrasté. Les taux d'occupation ont fortement progressé durant les deux semaines centrales des vacances d'hiver (93% et +5 points pour la semaine du 15 au 21 février, et 95% et +9 points pour celle du 22 au 28 février). En revanche, la dernière semaine (du 29 février au 6 mars) a enregistré des taux nettement plus faibles. Conséquence : "Après une progression des taux d'occupation au cours des vacances de Noël et du mois de janvier, les vacances de février enregistrent un recul de 3,6 points par rapport à l'an passé", pour arriver à un taux d'occupation moyen de 84% sur l'ensemble des vacances.

Comme souvent par le passé, l'ANMSM impute cette situation à la question des vacances scolaires. Pour Charles-Ange Ginesy, son président (également président du conseil départemental des Alpes-Maritimes), "le bilan des vacances d'hiver aurait pu être encore meilleur si le nouveau découpage des zones académiques des vacances scolaires – zones A, B et C – n'avait pas créé un déséquilibre entre les bassins de population, affectant la répartition des vacanciers. Nous menons actuellement une étude sur ce point, et comptons saisir à ce sujet le ministère de l'Education nationale".

Succès des activités hors-ski... en attendant le coronavirus

En termes de typologie, les stations de moins de 5.000 lits enregistrent le meilleur taux d'occupation, avec une moyenne de 88%, grâce à une fréquentation plus équilibrée. De même, les stations ont "su séduire leurs visiteurs avec des activités hors-ski, démontrant ainsi leurs capacités d'adaptation". Les promenades pédestres sont par exemple en hausse dans 66% des stations répondantes. C'est aussi le cas de 38% des stations pour les promenades en raquettes et de 52% des stations pour les activités à destination des enfants. Les autres activités (remise en forme, visites culturelles...) sont stables ou en légère progression. Enfin, l'Observatoire indique que "la consommation touristique dans sa globalité (activités, commerces, restaurants) est annoncée stable dans la majorité des stations et en progression dans un tiers d'entre elles. L'activité des écoles de ski a légèrement augmenté de 1,54% et les locations de matériels sont jugées équivalentes à celles de l'an passé dans la majorité des stations". Conclusion générale de ce survol de la saison 2019-2020 : "A ce stade, depuis le début de la saison, la fréquentation des domaines skiables est en légère hausse au niveau national".

Le résultat final pourrait être un peu meilleur, puisque l'ANMSM et Atout France tablent sur "des vacances de printemps prometteuses", avec un taux d'occupation prévisionnel en hausse de 6 points, tendance qui se retrouve dans tous les types d'hébergements et de stations, "confirmant l'intérêt des vacanciers pour cette période et les offres proposées par les stations, en particulier 'Le Printemps du ski', opération imaginée par France Montagnes". Avec bien sûr une inconnue de taille : l'impact de l'épidémie de coronavirus sur l'activité des vacances de printemps...

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle