Contexte et actus

L’accompagnement proposé par la Banque des Territoires aidera au dialogue avec des porteurs de projet protéiformes, élément essentiel pour faire des tiers-lieux des véritables outils au service de la résilience des territoires.

Le rapport Levy-Waitz publié en 2017 a donné une première définition aux tiers-lieux. Il en recensait 1800 sur l’ensemble du territoire. Depuis la demande est croissante et chaque territoire aspire à développer son tiers-lieu. Le gisement pour la Banque des Territoires, principalement issu des différents programmes (Cœur de Ville, Territoires d’Industrie et ceux à venir comme Petites Villes de Demain), est constitué d’une centaine de projets allant de l’idée au chantier.

Le sujet des tiers-lieux rentre dans une phase plus opérationnelle. La Banque des Territoires est très fortement sollicitée aussi bien directement par ses clients (collectivités locales et bailleurs sociaux) que par les porteurs de projet et les réseaux locaux pour accompagner cette nouvelle phase.

L’Etat s’est également engagé dans la démarche pour aider à constituer des têtes de réseaux et essaimer sur l’ensemble des régions. La création de France Tiers-lieux (association des porteurs de projet) et le lancement de l’AMI « nouveaux lieux, nouveaux liens » a permis de donner un souffle supplémentaire à ces projets.

En cette période de crise et de modification profonde de la société, les tiers-lieux deviennent un outil d’attractivité et de dynamique fort pour les collectivités locales. Ce sont des modèles qui sont également testés par les bailleurs sociaux. Ces lieux et ces communautés ont un rôle maintenant reconnu aussi bien dans leur capacité à devenir des centres distribués de production sur les territoires, que dans leur potentiel à assurer un lien social et un relais de service public dans les zones rurales.

L’accompagnement proposé pour aider au dialogue avec des porteurs de projet protéiformes, les outils et les offres de financement adaptées seront essentiels pour les futurs développements et permettront de faire des tiers-lieux des véritables outils au service de la résilience des territoires. 

Composé d’un grand nombre de réseaux spécifiques (fablab, incubateurs, équipements publics en mutation, friches culturelles, laboratoires locaux d’innovation, etc.), un des rôles de la Banque des Territoires sera d’être un relais et un assembleur au sein de son écosystème et de faire le lien avec ses clients.

La Banque des Territoires cherche à adopter un positionnement complémentaire aux initiatives de l’Etat pour accompagner au plus près ses clients en proposant une solution globale (de l’ingénierie au financement) et pour créer un écosystème d’acteurs et partenaires afin d'amplifier la réalisation des projets.

Les principaux enjeux pour la Banque des Territoires et ses partenaires sont :

  • d’avoir des modes de gouvernance ouverts et stables,
  • de trouver des modèles économiques viables,
  • de développer des projets basés sur des écosystèmes locaux,
  • de produire des communs diffusables et d’avoir un fort impact sur les territoires.

Tiers Lieux : un concept en évolution basé sur quelques principes fondateurs

Le tiers-lieu est une fabrique de territoire respectant quelques critères de base : il est un support au processus de résilience des territoires, un levier d’expérimentation de nouveaux modèles favorisant la production d’espaces civiques et productifs dans l’espace public.

Dans le contexte de la crise sanitaire et du changement climatique, ce processus incarné dans des lieux physiques et déployé sur l’ensemble du territoire est une condition favorable dans la production de communs. Basé sur le principe du « pair à pair » il est vecteur d’interaction sociale et de partage des savoirs et des ressources. Ces lieux de vie sont aujourd’hui une alternative concrète pour favoriser l’économie circulaire, le développement durable et la capacité du citoyen à agir sur son territoire de proximité.  

Un tiers-lieu n’est pas un lieu mais un processus qui s’incarne dans un espace dédié.

 

Une communauté pour former un écosystème

  • Les projets émergent de communautés, collectifs, corps intermédiaires, associations et collectivités locales faisant appel à la co-conception et la contribution des usagers et habitants.
  • Le concept de « Tiers-lieu » oscille dans son spectre entre des démarches alternatives comme lieu de résistanceet des projets institutionnels portés par les collectivités locales.
  • La constitution de l’écosystème est l’acte fondateur du tiers-lieu. Ce dernier assure la cohérence et la pérennité des échanges. Il permet de fonder le projet sur les actions collectives.

 

Une gouvernance basée sur un principe d’échange ouvert et apprenant

  • Le Tiers Lieu appuie sa conception sur le modèle « pair à pair » issu des cultures du libre et de l’open source ; garantissant ainsi l’interaction sociale, le partage des savoirs et savoir-faire.
  • Ce principe favorise la notion de gouvernance partagée et les structures et statuts coopératifs. Il assure ainsi aux usagers un droit dans sa capacité à agir sur son territoire de proximité.
  • Ce principe de gouvernance favorise l’émergence de réseaux sur l’ensemble du territoire pour partager et essaimer sur les productions et bonnes pratiques.

 

Une co-construction du projet avec l’écosystème

  • Le projet s’incarne dans un lieu co-produit dans l’espace public. Il est le résultat de la contribution de chaque partie prenante de l’écosystème.
  • Les méthodes de co-construction doivent permettre aux habitants notamment de monter en compétence.

 

Une production de communs sur un mode distribué sur le territoire.

  • Le tiers-lieu est avant tout producteur de communs. Il s’inscrit dans un réseau pour lui permettre de contribuer à des espaces distribués sur le territoire.
  • Le Tiers Lieux est décliné dans la création d’espaces ex nihilo , mais le modèle  pollinise et modifie également les lieux publics existants impliquant des mutations profondes en termes d’interaction sociale, d’implication citoyenne et de développement de territoire. ( médiathèques, centre sociaux , maisons de services, théâtres, musées etc.)

 

Un ancrage et un impact territorial fort

  • Le tiers-lieu a un impact fort sur son territoire. En lien direct avec les citoyens, les collectivités locales et les organisations productrice, il est un lien pour favoriser l’émergence ou l’appropriation de pratiques nouvelles (inclusion numérique par exemple).
  • Augmentation de la résilience des Territoires

Tiers Lieux : des écosystèmes complexes en interaction

L’écosystème des Tiers Lieux représente aujourd’hui un enjeu pour les collectivités et pour les territoires. Ils ne représentent pas que des lieux, mais une utopie réalisable et déclinable, producteur d’espaces civiques, et porteur des modèles en transition et des changements de paradigmes.

Les tiers-lieux se développent autour d’une multitude de thématiques : circuit courts, fabrication distribuée, inclusion numérique, alimentation, inclusion numérique, développement économique, culture, santé, économie circulaire, nouveaux modes de travail, coworking, etc.

On peut définir plusieurs typologies de tiers lieux, qui correspondent à des réseaux spécifiques :

  • fablab, living lab, hacker space, maker space,
  • shared spaces, civic spaces
  • incubateurs,
  • équipements publics en mutation (centres sociaux, médiathéques, etc.),
  • des friches culturelles,
  • des laboratoires d’innovation territoriale.
  • Etc.

Démarche et objectifs de la Banque des territoires 

Enjeux

Dans un contexte d’urgence où il faut aujourd’hui questionner nos modèles sociaux et économiques, la Banque des Territoires entend rendre compte de ce processus et accompagner les collectivités à la fois dans la mise en œuvre d’expérimentations, des outils et des corpus de connaissance adaptés, ainsi que dans des solutions de financement mobilisables.

La Banque des Territoires entend inscrire sa démarche en cohérence avec les autres politiques publiques, notamment en lien avec l’ANCT et France tiers-lieux, en singularisant son action autour de plusieurs objectifs :

Objectifs

  • Accompagner les collectivités et les élus dans l’expérimentation concrète du modèle « Tiers Lieux » sur les territoires
  • Intégrer aux retours d’expérience les réflexions à l’échelle internationale à travers l’analyse de lieux existants (Espagne, Belgique, etc.)
  • Construire une réflexion spécifique autour des Communs et des problématiques juridiques associées
  • Capitaliser les connaissances autour des réseaux de Tiers-lieux et des thèmes tels que l’économie circulaire, la fabrication distribuée, l’écologie, l’alimentation, etc.
  • Trouver des modalités de partage de la valeur générée par les différents contributeurs au projet, notamment dans les processus de co-construction.
  • Identifier des opérateurs, des exploitants, des foncières et des prestataires pour la réalisation des projets.

Le Tiers Lieux comme levier d’expérimentation des territoires en transition

Actions

  • Produire des contenus et sources d’informations autour des thématiques à enjeux

la rubrique dédiée illustrera ces enjeux par des articles de fond, dossiers thématiques, interview, analyse et exemples de lieux particulièrement éclairants pour les collectivités. La Banque des territoires sur la base d’expérimentations concrètes co-produites avec les collectivités proposera des outils, une ingénierie et du conseil afin de faciliter et favoriser l’assimilation du « processus » Tiers Lieu dans l’espace public sensibilisant ainsi les élus et décideurs. Le modèle du Tiers lieux est aujourd’hui devenu une culture à part entière à la fois local et global dépassant largement le territoire national et prenant ailleurs d’autres formes et d’autres noms

  • Rendre compte des expérimentations et projets menés par la BDT avec les collectivités territoriales et partenaires de l’écosystème

Les Tiers lieux aujourd’hui expérimentent et portent dans leur processus , leur offre et leurs usages des enjeux sociétaux et économiques fondamentaux. Un tiers lieux peux être un espace public généraliste mais aussi s’articuler sur une thématique spécifique, étant par ailleurs très souvent le produit de la singularité d’un territoire et de ses cultures. Cet aspect garantit qu’aucun Tiers Lieu ne se ressemble vraiment.

La Banque des Territoires entend focaliser son expertise et son accompagnement sur l’impact du modèle du Tiers Lieux pour les collectivités. Il représente un levier d’expérimentation qui questionne aujourd’hui tant les Métropoles, villes et territoires ruraux sur des enjeux majeurs de changement de société et de modèles économiques.

  • Proposer des outils, une expertise dans l’ingénierie de projet et le processus de co-conception

Bibliothèque d’outil open source

Outils financiers et juridiques

Kit de préfiguration

  • Proposer des offres de financements adaptées
Haut de page